Non le Brexit n’est pas une chance pour le royaume Uni !
Tribunes

Le Brexit, amorcé officiellement il y a quelques jours par Theresa May, est terrible pour l’économie britannique. N'en déplaise à Marine Le Pen et au Front national qui rêvent de pouvoir suivre la même voie en 2017, la sortie de l'Union Européenne a des conséquences gravissime pour l'économie britanique.

En Voici les principales conséquences :

Un ralentissement de la croissance : le trésor britannique a évalué que le Brexit va entraîner une perte de 5400€ pour chaque foyer britannique. Le PIB de la GB serait ainsi inférieur de 6% en 2030 au niveau qu’il aurait atteint en restant dans l’UE.

 

Une augmentation des droits de douane : l’OMC a évalué que la réinstauration de droits de douane représente une dépense supplémentaire de 7,2 milliards € par an pour les exportateurs britanniques.

 

Une augmentation du chômage : selon le cabinet PwC, le chômage augmentera de 2 points d’ici 2020 du fait de la destruction de 950.000 emplois et un ralentissement de la croissance.

 

Une diminution des recettes publiques : le Brexit a entraîné une perte d’activité de 129 milliards € à laquelle s’ajoutera une perte fiscale annuelle induite évaluée à 40 milliards d’euros.

Cest résultat sont bien sûrs à relativiser, la Grande Bretagne disposant d'une économie plus forte et plus stable que la France (comme en témoigne le tableau ci dessous), elle arrive mieux à aborber le choc que nous ne pourions le faire.

En cas de Frexit, la facture sera donc beaucoup plus salée pour la France…

 

Comparaison Grande Bretagne – France des performances économiques

 

Grande Bretagne

France

Chômage (2015)

5,1%

10%

Croissance (2015)

2,2%

1,1%

Dette publique

85%

97%