Abécédaire pour repenser l’effort de défense
Défense

La France s'est engagée récemment dans une réforme de sa Défense. Les travaux de la Commission chargée du Livre Blanc sur la Défense et la Sécurité Nationale montrent que la Défense met à plat l'analyse des menaces, des changements géostratégiques et de ses missions dans l'après-guerre froide qui a commencé il y a presque 20 ans. Ces travaux sont
complétés par un audit de la Défense dans le cadre de la révision générale des politiques publiques lancée par le Premier ministre, qui vise à accroître l'efficacité des dépenses publiques.
Sans réforme de la dépense publique, il sera impossible de mener les réorientations nécessaires dans les missions et les moyens des armées et donc d'offrir à la Nation la défense qu'elle attend.

Les orientations de la Défense doivent alors être accompagnées d'une réflexion sur les moyens pour améliorer l'efficacité de la dépense pour plusieurs raisons :


L'impasse budgétaire est tangible : l'audit budgétaire commandé par Hervé Morin à son arrivée au ministère de la Défense montre qu'il faudrait augmenter les dépenses en capital d'un tiers pour atteindre le Modèle d'Armée défini aujourd'hui.
L'industrie de défense a connu de profondes transformations au cours des deux dernières décennies (privatisation, baisse des commandes, internationalisation,…) et ses relations avec l'État ont-elles-mêmes fortement évoluées. Il n'est pas possible de ne pas tenir compte de ces changements.
L'évolution du coût des équipements changent l'échelle de l'industrie et des programmes : les enjeux dépassent souvent les frontières nationales, appelant une démarche en coopération, bilatérale ou européenne.
Les armées peuvent accéder à des offres de services qu'elles n'auraient peut-être imaginées il y a deux décennies… Mieux dépenser pour mieux nous défendre impose de ce fait de conduire une réflexion sur la manière dont le budget de la Défense doit être employé. Cet abécédaire vise à esquisser des pistes de réflexion pour améliorer l'efficacité de la dépense publique et faire de la France un pays prospère et protégé.