Dossier : Rapport Gallois : Retour sur les propositions de la Fondation Concorde reprises à l’occasion du rapport dit Gallois
Entreprises

Retour sur les propositions de la Fondation Concorde reprises à l'occasion du rapport dit Gallois

Alors que le commissaire général à l'Investissement Louis Gallois vient de remettre le 5 novembre son Pacte pour la compétitivité de l'industrie Française, la Fondation se félicite de voir un bon nombre de ses analyses et propositions reprises.
Tour d'horizon des bonnes idées que l'on peut retrouver dans le rapport dit Gallois.

1. Sur les difficultés de compétitivité française :

Note de Rémy Prud'homme sur le coût du travail dans le secteur automobile

2. Sur la réindustralisation :

Rarement les rapports n'ont eu un constat aussi implacable : "l'industrie française atteint aujourd'hui un seuil critique, au-delà duquel elle est menacée de déstructuration". Or comme l'affirme lui même M.Gallois, "il ne peut y avoir d'économie forte sans industrie forte". Cette analyse est aussi celle de la Fondation, qui préconisait alors déjà une "stratégie nationale ambitieuse de redressement", et "un choc de compétitivité" compensé par une augmentation de la TVA, de la CSG mais aussi par une réduction des dépenses publiques. (Priorité à la réindustrialisation ! (septembre 2012))


3. Sur la nécessité d'un choc de compétitivité :

Proposition phare du rapport, la réduction de près de 30 milliards d'euros dans les charges sociales, compensée notamment par une réduction des dépenses publiques, n'est pas une idée neuve. Dès 2011, la Fondation Concorde préconisait de réduire de 50% les charges sociales des 3.500.000 salariés confrontés à la concurrence internationale, pour un coût alors estimé à … 32,8 milliards d'euros. (Produire en France (mars 2011))

Proposition également cité dans :

Retour à l'équilibre budgétaire (février 2012)

Le pari absurde d'une croissance sans investisseurs et sans entrepreneurs (avril 2012) : "Un choc de compétitivité est plus que jamais nécessaire pour relancer la création d'emplois en France."

Faut-il un choc de compétitivité? Paroles d'expert – Jean-Claude Javillier (octobre 2012)

4. Sur les maintiens du credit impôt recherche :

Les bonnes idées sont aussi dans la continuité. Au nom de la stabilité et contre la sur-règlementation, le rapport Gallois préconise de maintenir un certain nombre de dispositions législatives, dont le crédit impôt recherche. Cette position est également celle de la Fondation : "Le dispositif français de crédit impôt-recherche, un des plus favorables au monde, permet d'accroître la R&D financée par le secteur privé qui ne représente que 55% du total national contre près de 70% dans les autres pays" Produire en France (mars 2011)

5. Sur l'aide et l'accompagnement aux PME :

Le rapport Gallois déplore le fait que la France dispose d'un nombre important de PME sans parvenir à les faire grandir pour constituer les ETI indispensables à l'emploi et à l'exportation. Leitmotiv des rapports successifs sur la compétititivité, l'analyse n'en perd pas moins en pertinence et demeure l'un des chevaux de bataille de la Fondation Concorde depuis sa création.

Un effort national pour défendre nos PMIndusties (juin 2008) "Les brillantes petites industries des années 80-90, auraient dû devenir les moyennes industries des années 2000 qui nous manquent tant."

Voir les nombreuses autres préconisations en faveur des PME de la Fondation


6. Sur la formation professionnelle :

Alors que l'industrie est porteuse d'emplois, les industriels continuent de se plaindre, comme le souligne le rapport Gallois, de l'inadéquation de l'offre de travail à leurs besoins.

Dans sa note sur l'accompagnement et le financement des TPE et de l'entrepreneuriat (décembre 2011), la Fondation Concorde préconisait de développer une "culture" de l'entreprise, mais aussi, plus spécifiquement, encourageait le développement de la formation professionnelle à travers la création d'un site de demande de formation (Pistes de réflexion pour soutenir les TPE/PME face à la crise)

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour recevoir nos études, tribunes et invitations aux événements par email, abonnez-vous à notre newsletter