Non classé

La pandémie de la Covid-19 a fortement déstabilisé l’économie de la France et de ses partenaires européens. Face à l’urgence sanitaire, certains pourraient considérer que l’effort de défense doit passer au second plan. Pourtant, il n’en est rien car les dépenses militaires répondent, elles aussi, à un besoin vital de sécurité de la nation. Qui plus est, face à la crise économique qui s’annonce, les investissements de défense constituent un outil majeur de stabilisation de notre industrie nationale, qui est fortement duale par nature (travaillant simultanément pour satisfaire les besoins de la défense et des marchés civils).

La poursuite de la remontée en puissance des armées, amorcée avec l’adoption de la Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, doit aussi être appréciée comme un moyen d’accroître la résilience de la nation et de son économie. En effet, les commandes militaires aident à consolider une base industrielle et technologique nationale par ailleurs affaiblie par la mondialisation et la disparition de pans entiers de l’industrie française dans les secteurs civils. S’appuyer sur les programmes d’armement constitue une manière de consolider notre industrie dans sa diversité et de faire de ce socle le terreau d’une réindustrialisation au bénéfice de l’ensemble des besoins de la nation, quelle que soit leur nature.

  • L’effort de dépense répond à un besoin de sécurité internationale et à une mission régalienne de souveraineté. Le budget de défense ne doit pas servir de variable d’ajustement budgétaire, comme cela a pu être le cas par le passé.
  • Sacrifier les investissements de défense ne permettra pas de résorber le déficit budgétaire engendré par la crise, mais nuira indéniablement à l’avenir de l’industrie française à moyen et long terme en fragilisant un de ses piliers essentiels.
  • La LPM est une opportunité pour accompagner une relocalisation d’activités productives en France autour d’un socle industriel robuste adossé à la commande publique.
  • L’investissement de défense doit maximiser la dualité des chaînes de valeur, en favorisant la plus grande mutualisation entre productions pour les armées et pour les besoins civils.
  • La LPM doit être préservée tout en s’insérant dans une véritable stratégie industrielle nationale qui englobe toutes les activités liées à l’industrie.
  • La France doit accélérer la mobilisation de ses partenaires européens en utilisant tous les leviers disponibles (relations bilatérales, Union Européenne, OTAN), car la défense de la France et du continent européen sont indissociables.
Équiper-nos-soldats-_-Consolider-la-LPM-après-la-crise-de-la-Covid-19