Lorsque l’on évoque le pétrole, on pense immédiatement aux carburants des véhicules. Pourtant, au-delà des carburants, il y a peu de matériaux de la vie de tous les jours qui ne soient pas issus du raffinage ou de la pétrochimie : plastiques, fibres textiles, adhésifs, détergents, cosmétiques, médicaments, emballages alimentaires, tuyaux, flacons et tout simplement les lubrifiants absolument indispensables au bon fonctionnement de toutes les machines que nous utilisons. Il faut également avoir en tête tout le potentiel des carburants bas carbone que peuvent utiliser les infrastructures existantes pour leur production (raffineries) et leur distribution (dépôts et stations-service) et peuvent être incorporés dans la plupart des moteurs thermiques existants. En cela, l’activité de raffinage est stratégique pour un pays. C’est un enjeu de souveraineté, économique et militaire. Maintenir cette activité sur notre sol est vital pour notre pays. Cette activité industrielle de souveraineté doit cependant intégrer l’impératif climatique : elle doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre et viser la neutralité carbone à l’horizon 2050.

Télécharger “Note-Perspectives-de-réduction-massive-des-émissions-de-gaz-à-effet-de-serre-dues-à-lindustrie-pétrolière-et l’utilisation de produits issus du raffinage et de la pétrochimie.pdf” Note-Perspectives-de-réduction-massive-des-émissions-de-gaz-à-effet-de-serre-dues-à-lindustrie-pétrolière-1-1.pdf – Téléchargé 32 fois – 2 Mo