Pour un déploiement du captage et du stockage du carbone (CCS/CCUS) à grande échelle en France

Préface 

Dans son rapport « Perspectives de réduction massive des émissions de gaz à effet de serre dues à l’industrie pétrolière et l’utilisation de produits issus du raffinage et de la pétrochimie » d’avril 2022. La Fondation Concorde proposait, à contre-courant, de mettre en place en France et en Europe des infrastructures de captage et stockage de CO2 ; que nous avions qualifiées de « nouvelle infrastructure essentielle au même titre que l’électrification, les gazoducs et oléoducs, les autoroutes, les voies navigables… ».

L’idée a fait son chemin plus rapidement que prévu. La nouvelle proposition de la Commission européenne, qui vise une réduction des gaz à effet de serre de 90 % entre 1990 et 2040, mise désormais largement sur cette technologie de captage et le stockage du CO2. Elle table sur 280 millions de tonnes de CO2 qui seraient ainsi éliminées chaque année à partir de 2040. Et Les acteurs publics français confirment de plus en plus leur appui déterminé à cette technologie au travers d’une stratégie nationale.

Philippe Ansel

Rapporteur des études de la Fondation Concorde

Télécharger “Rapport-Pour-un-deploiement-du-captage-et-du-stockage-du-carbone-CCSCCUS-a-grande-echelle-en-France-5.pdf”

Rapport-Pour-un-deploiement-du-captage-et-du-stockage-du-carbone-CCSCCUS-a-grande-echelle-en-France-5.pdf – Téléchargé 123 fois – 1,16 Mo