Le communisme à 269 milliards € de Nathalie Arthaud
Non classé

La candidate de Lutte Ouvrière, Nathalie Arthaud, présente un programme très flou, basé sur uniquement sur la théorie communiste. 

Nathalie Arthaud souhaite la fin des inégalités et le retour à la prospérité. Pour y arriver, elle prône et assume le développement d’une réelle politique communiste. Pour cela elle souhaite nationaliser la plupart des entreprises privées, porter le SMIC à 1800 €, interdire les licenciements, passage l’âge de départ en retraite à 60 ans, et diminuer le temps de travail. Au final, son programme entraîne 269 milliards € de dépenses en plus à l’horizon 2022.

 

 

Pour lutter contre le mal logement et permettre d’alléger les dépenses des ménages, la candidate de Lutte Ouvrière souhaite construire chaque année 500.000 logements sociaux, soit autant que durant tout le quinquennat. Nous avons estimé la construction d’un logement social à 90.000€, ce qui porte le coût total de la mesure à 45 milliards € par an.

En ce qui concerne le droit social, Nathalie Arthaud, à l’instar de Philippe Poutou, souhaite interdire les licenciements au sein des entreprises. Elle souhaite également augmenter le SMIC pour le porter à 1800€, et y calquer dessus les pensions de retraites. Le coût de cette mesure sera de 152 milliards € par an.

Le passage à la retraite à 60 ans entraînera lui un surcoût de 35 milliards € pour les finances publiques.

A l’instar de François Asselineau, elle souhaite nationaliser les principales entreprises privées, ce qui aura un coût total de 37 milliards €.

En revanche, le programme de Nathalie Arthaud n’identifie pas de recettes supplémentaires tangibles, il nous est donc impossible de les chiffrer.

Au total, le programme de réforme voulu par Nathalie Arthaud représente un surcoût de 269 milliards € pour les finances publiques.