Le programme plus absurde que révolutionnaire de Jean Luc Mélenchon
Dépense publique

Le programme économique de JLM repose principalement sur 2 piliers : l’étatisation de l’économie par la dépense publique et l’isolationnisme. Ce programme traduit simplement une défiance à la fois envers les acteurs privés mais aussi envers les institutions internationales et nos pays partenaires.

JLM justifie l’explosion de dépense publique qu’il propose par la théorie du multiplicateur keynésien. Les dépenses publiques nouvelles viendraient, selon lui, relancer l’économie et la croissance française grâce à un effet multiplicateur compris entre 2 et 3 : en effet selon Jean-Luc Mélenchon, si l’Etat investit 1€ dans l’économie, il va en gagner 2 ou 3€ en recettes fiscales et non fiscales selon cette méthode. Avec 57% de PIB de dépenses publiques, le taux le plus élevés d’Europe, notre économie devrait donc être de loin la plus prospère d’Europe.

Cette théorie ne s’est jamais vérifiée dans une économie ouverte ! En effet, les Français consomment des biens étrangers qu’ils ne peuvent acheter en France, en témoigne notre balance commerciale déficitaire à hauteur de 48,1 milliards d’euros Monsieur Mélenchon aura donc beau investir autant d’argent qu’il le souhaite dans l’économie française, les Français dépenseront une partie de ce surplus en importations, en en faisant ainsi profiter les pays étrangers.

De plus, depuis les années 1990, on constate que les multiplicateurs peuvent être négatifs : la croissance dépend de la réduction de la dépense publique. En témoigne les exemples Allemand, Espagnol, Italien, Anglais et Irlandais qui ont renoué avec la croissance grâce à la combinaison de réformes structurelles et une réduction des dépenses publiques.

La logique du programme de JLM ne tient aucun compte des expériences malheureuses vécues par les économies qui ont adoptés ces méthodes, repose donc sur une mécanique économique contestable.

Le programme de Mélenchon repose sur un triptyque destructeur : expansionnisme budgétaire, isolationnisme et étatisme. La volonté est claire, celle de s'isoler totalement de l'économie mondiale, d'assécher le potentiel d'investissement privé au sein de l'économie et celle d'exploser les dépenses pubiques plus que de raison. Pour nous faire ressembler à la Corée du Nord.