Dépense publique, ISF et Cour des Comptes : les 6 infos qu’il ne fallait pas manquer la semaine du 9 octobre
Hebdo de l'éco

Dans un monde où tout est instantané, la Fondation Concorde vous propose de prendre 5 minutes chaque lundi pour (re)découvrir les principales informations économiques de la semaine écoulée, commentées par nos experts.

Le gouvernement veut que les services publics « changent d’ère »

Source : Le Monde

Le Premier ministre a installé, vendredi, le Comité action publique 2022 (CAP 22), qui devra réfléchir à une modernisation de l’administration. Le comité, qui doit rendre un rapport en mars 2018, devra se pencher sur la transformation de l’administration. L’idée est d’améliorer la qualité du service pour les usagers, d’offrir un environnement de travail modernisé aux agents et de faire des économies, « avec un objectif assumé de – 3 points de PIB d’ici à 2022 », dit le gouvernement. Après mars, chaque ministère devra mettre en œuvre un plan de transformation. Des chantiers transversaux (simplification administrative, numérisation, modernisation de la gestion des ressources humaines, etc.) seront également lancés. Dans le cadre du plan d’investissement lancé par le gouvernement en septembre, un fonds de 700 millions d’euros est dédié à l’opération.

Notre analyse : La modernisation de l'action publique est une excellente chose, car elle permettra  de réaliser de nombreuses économies budgétaires sans dégrader la qualité de nos services publics.


Dans un rapport publié mercredi, la Cour des comptes salue les efforts de gestion des collectivités locales, même si leurs finances restent fragiles

Source : Le Figaro

En 2016, les dépenses des collectivités ont reculé de 1,1% à 225,5 milliards d'euros, alors que leurs recettes ont progressé de 0,2% à 229,7 milliards, indique la Cour des comptes dans son rapport annuel. Les finances des régions, des départements et des communes se portent mieux. Pour la deuxième année consécutive, elles ont dégagé «une capacité de financement qui s'est élevée à 4,2 milliards d'euros après 1,1 milliard d'euros en 2015», précise la Cour des comptes.

Notre analyse : Le rapport de la Cour des Comptes montre que les finances locales se portent mieux, et seraient capables d'aborber la baisse des dotations de 13 milliards € prévue sur le quinquennat.


L’ouverture des négociations sur le chômage et la formation

Source : Les Echos

Le président de la République Emmanuel Macron a lancé jeudi la deuxième phase de son projet pour « rénover le modèle social » en recevant à l’Elysée les partenaires sociaux, tous reçus cette semaine à Matignon. Le gouvernement souhaite apporter de nouvelles protections aux différentes catégories d’actifs (salariés, indépendants, demandeurs d’emploi…) et faciliter les parcours professionnels.

Notre analyse : La réforme de la formation professionnelle sera primordiale pour notre pays. Elle pourrait permettre aux salariés et aux demandeurs d'emplois d'être mieux protégés face aux mutations du marché du travail. A condition qu'elle soit réellement révolutionnaire.


La transformation de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) en Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) adoptée par la commission des finances de l’Assemblée nationale

Source : Ouest France

La majorité a fait voter, jeudi 12 octobre, en commission des finances, la transformation de l’ISF en impôt sur la fortune immobilière (IFI), après avoir adopté la veille la création d’une « flat tax » de 30 % sur les revenus du capital. Elle a toutefois accepté de taxer certains biens de luxe, afin de tenter de calmer la polémique autour de la réforme de l’ISF. Le fait que le dispositif exonère désormais les valeurs mobilières (actions, obligations…) suscite de vives critiques dans les rangs de la gauche, qui dénonce « un budget pour les riches ». Des accusations balayées par les députés LRM, qui défendent une promesse de campagne d’Emmanuel Macron et font le pari que cela stimulera l’activité en encourageant les contribuables les plus aisés à rester en France – ou à y revenir – pour investir dans « l’économie réelle ».

Notre analyse : La transformation de l'ISF en IFI, si elle est une bonne chose en théorie, risque de créer de nombreux effets pervers, en pénalisant l'investissement locatif des particuliers, alors que la France a besoin d'augmenter l'offre de logements à 30% d'ici à 2030.


Dérapage de la dépense publique depuis le début de l’année

Source : L’Opinion

Entre le 1er janvier et le 31 août, l’Etat français a dépensé 262 milliards d’euros. Ce montant, publié vendredi par Bercy, est en augmentation par rapport à celui d’août 2016 : le chiffre s’élevait alors à 252 milliards d’euros depuis le début de l’année. L’État a donc déjà dépensé cette année 10 milliards d’euros de plus que l’an dernier, soit une progression de 3,9 %.

Notre analyse : L'appétance française pour la dépense publique ne semble pas se rassasier. Espérons que le gouvernement arrive à inverser la tendance rapidement. 


L’équivalent du Prix Nobel de sciences économiques attribué à Richard Thaler, pour ses travaux sur l’économie comportementale

Source : Le Monde

Lundi 9 octobre, le Prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel (nommé plus couramment Prix Nobel d’économie) a été attribué à l’économiste Richard Thaler, rattaché à l’université de Chicago. Cette distinction vient consacrer ses travaux en économie expérimentale où il avait notamment démontré l’existence de biais dans la décision des agents, venant alors rendre caduque l’idée d’Homo-economicus voulant que tout individu soit purement rationnel dans chacune de ses décisions.

Notre analyse : Une distinction très politique, au vu du sujet de recherche de Monsieur Thaler, à l'heure de l'émergence de l'intelligence artificielle.