Gaz de schiste : Un blocage absurde et coûteux pour le pays
Publications

Un blocage absurde et coûteux pour le pays

Nos dirigeants sont là pour saisir les opportunités d’enrichissement collectif. Avec l’ensemble des scientifiques, nous leur demandons que soit lancée l’exploration des gaz nonconventionnels. Ceux-ci sont susceptibles d’être un atout pour notre croissance, s’ils sont exploitables, ce que nous devons établir aussi vite que possible. Serons-nous les seuls au monde à renoncer à cette possible richesse ? Le gaz de schiste, en effet, a suscité une véritable dynamique aux Etats-Unis qui ont trouvé un début de solution à l’accroissement dangereux de leur dépendance aux importations d’hydrocarbures. En quelques années, leur économie a été bouleversée : d’importateurs, ils sont devenus exportateurs de gaz et, grâce à cette énergie tirée de leur sous-sol, ont relancé les industries liées à cette matière première, comme la chimie, et stimulé les activités qui en dépendent, encouragées par la baisse des coûts.

Précisons que les organisations de protection de l’environnement ne sont pas moins vigilantes aux Etats-Unis qu’en France. Un débat y existe mais le bon sens et l’intérêt général l’emportent. Nos voisins, en particulier la Grande-Bretagne et les Pays-Bas, aux territoires moins étendus que le nôtre, ont décidé d’exploiter leur soussol. L’Allemagne s’y prépare. Or chez nous l’ensemble des scientifiques compétents, favorables à la recherche, n’ont pu l’emporter face aux ONG et les représentants des Verts aux arguments pourtant peu solides et essentiellement basés sur la peur.