Impact des programmes des candidats sur les revenus des ménages
Présidentielle

Nous avons réalisé en partenariat avec Le Parisien, une étude sur l'impact des programmes de Marine Le Pen et d'Emmanuel Macron concernant les mesures en faveur des ménages. 

Vous trouverez ci dessous les résultats de cette étude. 

 

 

Chômeur de longue durée disposant de 488 € / mois

Retraité avec une pension de 1800 € / mois

Salarié au SMIC avec un enfant

Couple avec deux enfants à charge disposant de 4000€ nets / mois pour le couple

Indépendant payant l’ISF avec un salaire de 5000 €  nets / mois

Gain annuel avec les réformes d’E. Macron

0 €

+ 269 €/an

1272 + 769 = + 2241 € / an

2245 + 1477 =
+ 3723 € / an

+ 5800 € / an

Gain annuel avec les réformes de M. Le Pen

0 €

+ 136 €/an

960 + 925 = + 1885 € / an

126 + 2159 = +2285 € / an

– 2940 € / an

 

 

  • Personne au chômage de longue durée (en fin de droits) touchant 488€ par mois

Cet individu ne profite d’aucunes mesures fiscales de nos candidats, étant donné qu’il est déjà exonéré des impôts concernés, il n’est pas non plus concerné par la prime de pouvoir d’achat de M. Le Pen qui s’applique aux salariés et retraités. Disposant de l’allocation spécifique de solidarité pour un montant de 488€ par mois, ce profil ne verra aucune évolution s’appliquer avec les programmes de nos deux candidats.

  • Retraité avec une pension de 1800€ par mois

Avec l’application du programme d’E. Macron, ce profil verra augmenter le montant qu’il doit payer en CSG, mais il profitera de l’exonération de la taxe d’habitation ainsi que de la suppression du reste à charge pour les soins. Au total, il profitera d’un gain annuel de 269€.

Avec le programme de M. Le Pen, ce retraité profitera d’une plus grande diminution de l’impôt sur le revenu mais ne bénéficiera pas de la prime pour le pouvoir d’achat (réservée aux revenus mensuels inférieurs à 1500€). Son gain total sera donc de 136€/an.

  • Salarié au SMIC avec un enfant à charge

Avec l’application du programme d’E. Macron, cet individu devra payer plus de CSG, mais profitera à la fois d’une exonération de taxe d’habitation et d’un doublement de la prime d’activité. De plus, ce ménage profitera d’une suppression du reste à charge des soins auditifs, dentaires et optiques pour les deux membres du ménage. Avec ces mesures le ménage profitera d’un gain de 1272€ par an.

En faisant l’hypothèse que le salarié type effectue 4 heures supplémentaires en moyenne par semaine, la suppression des charges sociales sur ces heures supplémentaires lui feront gagner 769 € supplémentaire par an. Pour un gain total de 2241€ pour le ménage à la fin de l’année.

Avec l’application du programme de M. Le Pen, notre salarié aura pour unique gain la prime de pouvoir d’achat, étant déjà exonéré d’impôt sur le revenu, soit un gain annuel de 960€.

En faisant l’hypothèse que le salarié effectue 4 heures supplémentaires, la défiscalisation de ses heures lui permettra un surplus de 925€/an. Pour un gain total pour ce ménage de 1885€/an.

  • Couple avec deux enfants et un revenu total de 4000€ net par mois

Avec l’application du programme d’E. Macron, le couple profitera d’une exonération de la taxe d’habitation, de la suppression des charges sociales sur leurs salaires ainsi que de la suppression du reste à charges de certains soins sur chaque membre de la famille, pour un gain total de 2246€/an.

En faisant l’hypothèse que chaque membre du couple effectue 4 heures supplémentaires en moyenne par semaine, la suppression des charges sociales sur ces heures supplémentaires feront gagner au couple 1477 € supplémentaire par an. Pour un gain total de 3723€ pour le ménage à la fin de l’année.

Avec l’application du programme de M. Le Pen, le couple verra évoluer uniquement son impôt sur le revenu, lui faisant ainsi gagner 126€/an.

En faisant l’hypothèse que chaque membre du couple effectue 4 heures supplémentaires, la défiscalisation de leurs heures leur permettra un surplus de 2159€/an. Pour un gain total pour ce ménage de 2285€/an.

  • Indépendant avec un revenu de 5000€ net / mois et 2 millions d’euros de patrimoine (dont la moitié en immobilier)

Avec l’application du programme d’E. Macron, cette personne profitera principalement de l’aménagement de l’ISF ainsi que de la suppression du reste à charge pour les soins auditifs, dentaires et optiques et de la baisse des cotisations sur les indépendants. Ces bénéfices seront compensés par une hausse de la CSG, pour un gain total de 5800€/an.

Avec l’application du programme de M. Le Pen, notre individu n’est concerné par aucune mesure en faveur du pouvoir d’achat. En revanche, il aura la possibilité de rejoindre le régime général pour être mieux protégé, mais verra ses cotisations augmenter à hauteur de 2940€ par an.

Etant indépendant, ce profil n’est pas concerné par les mesures sur les heures supplémentaires.

Méthodologie: 

Réformes E. Macron :

  • Exonération de la taxe d’habitation pour 80% des ménages

    • Montant moyen de 1077€/an, sans distinction de localité ou de type de logement
    • Plafonds d’exonération actuels
  •  Augmentation de 1,7 point de la CSG

    • Barème actuel du calcul de la CSG, application d’un taux augmenté de 1,7 point
  • Aménagement de l’ISF

    • Hypothèse : patrimoine de 2 millions d’euros, 1 million en immobilier et 1 million en part de sa société
  • Suppression des charges sociales au niveau du SMIC
  • Doublement de la prime d’activité
  • Suppression des cotisations chômage et maladie pour les indépendants
  • Suppression du reste à charge des soins auditifs, dentaires et optiques

    • Montant moyen de 66€/an par membre du ménage
  • Suppression des charges sociales sur les heures supplémentaires

    • Hypothèse de la loi TEPA en 2007 : chaque individu effectue 4 heures supplémentaires par semaine, soit 16h par mois

Réformes M. Le Pen :

  • Baisse de 10% sur les trois premières tranches de l’IRPP

    • Calcul à l’aide du barème actuel et baisse de 10% sur l’enveloppe totale
  • Prime de pouvoir d’achat

    • Gain de 80€/mois
  • Choix pour l’indépendant de s’affilier au régime général mais avec une hausse des cotisations
  • Défiscalisation des heures supplémentaires

    • Hypothèse de la loi TEPA en 2007 : chaque individu effectue 4 heures supplémentaires par semaine, soit 16h par mois