Quelques pistes pour réduire la dépense publique. Pour un grand audit de l’Etat.
Dépense publique

Les dépenses publiques représentent en France 54% du PIB, chiffre très élevé qui explique en grande partie notre très fort endettement. Face à cela, ce rapport présente une synthèse de nos propositions concernant le problème de la rationalisation de notre dépense publique. Il expose notamment la nécessité de réaliser un grand audit de l'Etat ainsi de réformer les structures de gouvernement et de la gestion des personnels.

Il n'y aura pas de redressement du pays sans qu'un effort considérable soit entrepris à tous les niveaux de l'État. Un objectif incontournable minimum pour redonner à la France les moyens de réussir serait le maintien des dépenses publiques en euros courants sur cinq ans. Au rythme actuel de l'inflation, cela reviendrait à une diminution en termes constants de près de 7 % sur 5 ans. Conjugué à la croissance naturelle des recettes, un tel effort permettrait, on l'imagine, une amélioration considérable de notre équilibre budgétaire.

La nécessité d'une réforme de l'État est un constat aujourd'hui partagé par tous. Aucune personne sérieuse ne nie que nos structures publiques souffrent de multiples inadaptations et connaissent à maints degrés inefficacité et gaspillage.

La situation n'était pas très différente il y a trente ans, mais les Réformes de fond ont été sans cesse repoussées. Dans un contexte de concurrence accrue entre pays – concurrence que beaucoup voudraient nier ou réduire, mais qu'en l'état actuel des choses nous prenons comme un fait et non comme un choix –notre organisation  publique accumule aujourd'hui un retard de plus en plus préoccupant.

A l'heure où nos grands équilibres sont compromis, où le système craque de toute part et où la menace d'une faillite pure et simple du pays devient palpable (déséquilibre budgétaire, dette publique, retraites, protection sociale, déficit commercial, chômage de masse), nous devons cesser de remettre à plus tard des réformes urgentes. Adversaire résolu des idéologies, des solutions toutes faites et démagogiques, la Fondation Concorde s'attache à faire émerger les points de vue raisonnables de spécialistes afin que la France devienne le pays le plus prospère d'Europe.

Ce présent rapport est une synthèse de nos propositions concernant le problème de la rationalisation de notre dépense publique. Cette question, naturellement, dépasse de loin le simple objectif de réduction des effectifs. La quantité de la dépense n'est en soi ni un bien ni un mal. C'est en termes d'efficacité (absolue et relative) qu'il faut évaluer l'action publique. Or, de ce point de vue, bien des chiffres indiquent que l'État est inefficace. Nous proposons ainsi des solutions pour créer les conditions d'une nouvelle efficacité de l'appareil politique.