Une fiscalité pour une France ouverte
Fiscalité

La France associe des taux de prélèvements et de chômage parmi les plus élevés des pays développés à un taux d'emploi de la population active parmi les plus faibles. Il faut rapidement sortir de cette situation qui relègue la France au douzième rang sur quinze de l'Union européenne concernant la richesse par habitant.

La présente note propose une réforme des prélèvements obligatoires qui contribuera à replacer la France parmi les nations les plus compétitives tout en allégeant la charge des Français. A cet effet, il est impératif d'engager une réforme des prélèvements obligatoires fondée sur une vision stratégique nouvelle :


          1. utiliser les prélèvements obligatoires comme moyen de lutte contre l'exclusion : d'une part, il convient d'inciter à l'emploi ceux qui en sont exclus parce qu'ils n'y ont aucun intérêt financier et d'autre part, il est indispensable d'associer au développement du pays les hommes d'entreprise les plus dynamiques, les porteurs de projets et les détenteurs de capitaux ;


          2. simplifier l'impôt et sécuriser le contribuable : la simplification et la sécurité fiscale sont les fondements de la justice fiscale. Un tel programme doit faire l'objet d'engagements précis à réaliser sur la durée d'une législature. Le retard pris par la France dans le domaine des prélèvements obligatoires crée une situation d'urgence.

 

 

2001juin-fiscalite-france-ouverte

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour recevoir nos études, tribunes et invitations aux événements par email, abonnez-vous à notre newsletter